🌟 Se reprendre en main pour maigrir en 7 Ă©tapes 🌟

Ça y est, c’est dĂ©cidĂ© ? Cette annĂ©e vous prenez LA dĂ©cision. Se reprendre en main pour maigrir et  faire du sport pour retrouver la forme


Mais combien de temps tiendrez-vous?

Vous avez peut-ĂȘtre dĂ©jĂ  commencĂ© par le dernier rĂ©gime Ă  la mode, mais vous ne tiendrez probablement pas longtemps, puisque aprĂšs chaque repas de famille, de sorties entre amis ou de modification d’agenda, vous vous trouverez face Ă  une situation oĂč vous retrouverez vos bonnes vieilles habitues.
Alors pensez-vous qu’il soit possible de tenir ses engagements et rester durablement mince et en bonne santĂ© ?

Tout d’abord permettez moi de vous raconter l’histoire de Valentin. Nous connaissons tous quelqu’un dans notre entourage quelqu’un qui a vĂ©cu cette expĂ©rience, moi mĂȘme je l’ai connue, vous aussi peut-ĂȘtre. Voici l’histoire d’un ami que j’appellerai Valentin pour prĂ©server son anonymat.

Une enfance normale

Valentin a la petite trentaine, un garçon qui aime la vie et les plaisirs qu’elle lui offre. Valentin a passĂ© son enfance dans une famille aimante et Ă©quilibrĂ©e et comme la majoritĂ© des adultes de son age, il grandi dans un monde plein d’écrans et d’offres allĂ©chantes, savoureuses et colorĂ©es. Tous les samedis la famille allait faire le tour des supermarchĂ©s pour refaire le plein de provisions.

Valentin et sa petite sƓur adoraient aller au supermarchĂ© pour redĂ©couvrir dans chaque rayons un monde fantastique oĂč les jouets neufs cĂŽtoient les sachets de bonbons et les sodas. Pour avoir un peu de rĂ©pit, il n â€˜Ă©tait pas rare que ses parents cĂšdent aux caprices de Valentin et de sa petite sƓur. Ils finissaient presque toujours par sortir avec une friandise avec un jouet dedans, ou un sachet de bonbon qui pique.

Les habitudes et la prise de poids

A table Valentin et sa soeur avaient l’habitude de bouder les lĂ©gumes, ils aimaient les frites, les pĂątes au fromage, les pizzas, les hamburgers. Pourtant il Ă©tait frĂ©quent de les voir manger des fruits (surtout lorsque que leur mĂšre les autorisait Ă  les arroser de sucre et de crĂšme chantilly). Les goĂ»ters devant la tĂ©lĂ©vision Ă©taient pour eux un grand festival de sucre, de chocolat et de beurre. Les crĂȘpes au chocolat, les tartines Ă  la pĂąte Ă  tartiner, le bol de cacao sucrĂ©, les glaces, les sablĂ©s, les marbrĂ©s, les biscuits enrobĂ©s, les biscuits fourrĂ©s, les bonbons pĂ©tillants, les sodas, et parfois les bols de cĂ©rĂ©ales. D’ailleurs je lui ai confiĂ© avoir connu ces moments dans mon enfance, nous avons le mĂȘme Ăąge et tout le monde Ă  cette Ă©poque prenait son goĂ»ter devant les cĂ©lĂšbres dessins animĂ©s de 17h30. Mais dans son cas le cortĂšge de sucrerie est un plaisir qu’il garda longtemps, et plus il vieillissait, plus il en prenait. Bien que petit il se dĂ©pensait beaucoup, ses habitudes alimentaire auront eut raison de sa silhouette quelques annĂ©es plus tard.

La prise de conscience

Du point de vue santĂ©, hormis un peu d’asthme et d’allergies, Valentin n’a pas eut de gros problĂšmes. Mais une fois adolescent, il a trĂšs vite pris conscience que son physique le bloquait dans son quotidien. Il n’aimait pas les douces moqueries que l’on faisait sur ses rondeurs au collĂšge, les cours d’éducation physique oĂč il fallait faire preuve d’agilitĂ© Ă©taient des sĂ©ances de torture physique et morale. Son physique le faisait souffrir et devenait difficile a assumer. Le mĂ©decin de famille l’avait bien orientĂ© vers un nutritionniste, mais les nombreuses restrictions auxquelles il devait faire face Ă©taient devenues tellement insupportables pour lui qu’il mis fin prĂ©maturĂ©ment Ă  tous ses rĂ©gimes
 et il en avait connu une bonne dizaine !

Lorsque le moment de faire des Ă©tudes se prĂ©senta, Valentin avait appris Ă  accepter son corps et Ă  faire abstraction des moqueries. Pourtant, il aurait voulu lui aussi s’habiller dans ces vĂȘtements ajustĂ©s Ă  la mode, courir une longue distance avec aisance, ou connaĂźtre le succĂšs auprĂšs des filles de son Ăąge.

L’HOMME QUI VOULAIT MAIGRIR

Plus tard lorsqu’il entra dans la vie active, il prit un abonnement Ă  la salle de sport de son quartier pour perdre du poids et se dĂ©fouler un peu. Il y alla environ cinq jours mais le regards des autres sur lui devenait insupportable, puis il trouva des excuses pour ne plus y aller.

Deux ans plus tard, il s’inscrivit Ă  nouveau Ă  la musculation, avec la volontĂ© d’optimiser son abonnement Ă  la salle. Son engagement fut tenu et Valentin alla pousser de la fonte presque toutes les semaines des six premiers mois. Il Ă©tait devenu une distraction pour les copains, et les mois suivants, ses amis qui aimaient passer leur temps libre dans les bars et devant leur console de jeux video, avaient remarquĂ© la transformation de Valentin. Car aprĂšs plusieurs semaines de travail intense Ă  la salle de sport, il avait pris du muscle et de l’assurance. Si bien qu’un jour il estima en avoir assez pris pour arrĂȘter la musculation, lassĂ© devoir se justifier auprĂšs de son entourage et de faire la queue devant les outils et appareils de la salle. Et comme il avait gardĂ© les mĂȘmes habitudes alimentaires, son corps repris assez rapidement les formes d’avant, et ses muscles Ă©taient devenus du gras. Il dĂ©plorait son Ă©chec tous les jours devant son miroir, sans jamais remettre en question ses habitudes alimentaires. Et plus il dĂ©primait face Ă  son Ă©chec, plus il se goinfrait de viennoiseries sur le chemin du travail.

LA RENAISSANCE

Un matin d’hiver dans la salle d’attente chez le dentiste, Valentin dĂ©couvrit un magazine sur la santĂ© dans lequel il y avait plusieurs recettes pour mincir.
Il en nota quelques unes pour les essayer plus tard.

Une fois dans sa cuisine avec le sac de course qu’il venait de faire, il commença Ă  prĂ©parer soigneusement l’un des plats dont il avait notĂ© la recette. AprĂšs avoir goĂ»ter le premier plat, il dĂ©cida d’en prĂ©parer plusieurs dans la semaine. Ces plats Ă©taient plus colorĂ©s, plus croquant et plus lĂ©gers que ce qu’il avait l’habitude de manger. Dans les premiers jours, Valentin pouvait percevoir les bĂ©nĂ©fices de sa nouvelle alimentation. Lorsqu’il m’en parla il avait dĂ©jĂ  changĂ© d’aspect physique, et souriait plus qu’avant ! Je le trouvai nettement plus positif que les annĂ©es prĂ©cĂ©dentes. Plus tard, il se mis Ă  refaire de l’exercice, et allait rĂ©guliĂšrement courir sur les bergesaprĂšs le travail.

Son histoire m’a fait comprendre un certain nombre de choses sur ma propre expĂ©rience, car de nombreux points me sont familiers. J’en suis arrivĂ© Ă  me poser la question suivante:
Quels sont les mécanisme de la motivation? Pourquoi perdons nous souvent notre motivation?

CONSTRUIRE UNE MOTIVATION EN BETON!

Voici selon moi les 7 piliers indispensables pour se reprendre en main et tenir son engagement a adopter définitivement des habitudes alimentaires saines durablement.

1. Recomposez votre entourage :

L’entourage

Pour atteindre votre objectif rapidement et durablement, vous devez vous entourer de gens dont les objectifs s’approchent du votre.
Du moins entourez vous de personnes qui respectent votre nouveau mode de vie.

Lorsque vous vous inscrivez à la salle de sport, évitez de voir les personnes influentes de votre entourage qui ne partagent pas cette activité. Fuyez les personnes négatives. Allez vers les gens qui comme vous on un objectif de remise en forme à atteindre. Il vous faut des « semblables » pour progresser. Et plus votre entourage sera expérimenté et plus vite vous progresserez.

AprĂšs tout pour apprendre l’anglais, quoi de plus efficace que de frĂ©quenter des anglais ?

2. Renforcez votre décision :

Se renforcer

Dans la plus par des cas de personnes dĂ©sireuses de se remettre au sport, ce qui les empĂȘches d’aller au bout de leur dĂ©marche est la motivation.
La motivation est le premier pilier Ă  bĂątir pour rĂ©aliser durablement votre projet de remise en forme. Sans cette motivation, vous n’atteindrez pas votre objectif, vos efforts perdrons de l’intensitĂ© et vous vous dĂ©valoriserez. RĂ©pĂ©tez vous matin et soir votre objectif et appliquer immĂ©diatement des actions pour y parvenir.

3. Challengez vous :

Prendre la décision

 

L’important dans votre projet, c’est le premier pas. Car sans cela vous ne feriez rien. Au dĂ©but, ce qui compte c’est dĂ©cider et passer à l’acte. Les mots qu’il faut retenir lorsque que l’on a un objectif sont bien ces deux lĂ  : DĂ©cision + Action. Vous devez vous les rĂ©pĂ©ter chaque jour pour amĂ©liorer votre expĂ©rience. C’est à travers ces deux mots que vous avancerez le plus en vous lançant des petits dĂ©fis tous les jours. Si par exemple vous souhaitez vous remettre Ă  courir, commencer par reprendre la marche. Allez au travail Ă  pied ou Ă  vĂ©lo une fois par semaine si cela est possible. Commencer par vous donner un petit dĂ©fi rĂ©alisable facilement. Pour un premier entraĂźnement dĂ©finissez clairement un objectif pas trop difficile. Par exemple : aller courir tranquillement de tel endroit Ă  tel endroit et revenir avant telle heure. Ou faire cinq pompes, et en ajouter une supplĂ©mentaire par sĂ©ance. C’est pas Ă  pas que l’on progresse, et voir votre progrĂšs renforcera votre motivation pour en faire d’avantage.

 

4. Faites vous plaisir :

Se faire plaisir

Vous connaissez certainement l’adage qui dit que ce qui compte dans la quĂȘte du bonheur n’est pas l’aboutissement mais le chemin pour y parvenir. Et bien cela est valable pour tout, quelque soit votre projet, il est nĂ©cessaire de se faire plaisir en chemin. Par exemple, allez faire vos entraĂźnement dans un cadre qui vous inspire. Prenez des dĂ©tours et des chemins pour dĂ©couvrir au passage de nouveau lieux. Faites vous des weekends culinaires avec des ingrĂ©dients nouveau en dĂ©calage avec votre programme alimentaire. Ou encore, faire vous plaisir dans la prĂ©paration des repas de la semaine, agrĂ©mentez les de touches fruits, bio bien entendu ! Faites vous masser de temps en temps, cela vous dĂ©tendra.

 

5. Ignorez le regard des autres :

Le regard des autres

Nous sommes tous pareils, dĂšs qu’un Ă©vĂ©nement nouveau arrive, cela nous interpelle. Un(e) inconnu(e) qui entre dans la salle de sport ou vous avez vos habitudes, et tous les regards se portent sur lui (elle). Si vous vous trouvez dans une telle situation, ignorez les regards, souriez en pensant que ces gens qui vous observent ont Ă©tĂ©s des dĂ©butants, peut-ĂȘtre le sont-ils encore ? Imaginez que vous ĂȘtes seul(e) dans la salle, et que votre projet vous appartient. Les gens qui atteignent leurs objectifs n’ont que faire du regard des autres.

 

6. S’engager à faire les choses :

S’engager

Lorsque l’on prend la dĂ©cision de rĂ©aliser un projet sur le long terme, chaque jour compte. Ainsi, il est nĂ©cessaire de visualiser clairement les tĂąches Ă  accomplir. Puis de prendre des engagement face Ă  soit, et face aux autres. Lorsque vous dĂ©ciderez de manger plus de lĂ©gumes crus, vous vous engagez Ă  aller les chercher, les prĂ©parer et bien entendu les consommer.

 

7. DĂ©couper le travail :

DĂ©couper le travail

Ne foncez pas tĂȘte baissĂ©e dans votre nouveau rĂ©gime alimentaire, cela vous risquerai de ruiner votre projet. Manger sainement n’est pas une course au bien-ĂȘtre, c’est un mode de vie dans lequel il faut rentrer en douceur. Commencez par intĂ©grer rĂ©guliĂšrement des ingrĂ©dients crus dans les plats que vous aimez. AgrĂ©mentez vos encas de fruits. Remplacez peu Ă  peu vos repas cuits par du cru.

 

Enfin, si dites moi en commentaire ce qui vous empĂȘche de garder la motivation.

Quel est le plus grand obstacle qui vous bloque dans votre projet?

 

Partager l'article
Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez le livre"15 Casse-CroĂ»tes Sains"