Comment faire manger des fruits et légumes à un enfant?

Voici les 6 techniques efficaces pour que tous les parents sachent comment faire manger des fruits et légumes à un enfant:

  1. Jouer avec la nourriture, 
  2. Ne pas rivaliser avec le fast food,
  3. Lui donner le choix,
  4. Impliquer ses amis,
  5. Le camouflage,
  6. Construire des histoires,

Comment faire manger des fruits et légumes à un enfant est un exercice périlleux dans certaines familles. Surtout si vous même n’êtes pas un(e) grand(e) adepte de ce qui est vert et qui se mange. Pourtant la nourriture est saine est important pour le bon développement de l’enfant.

JOUER AVEC LA NOURRITURE

Jouer est l’activité principale des enfants quelque soit son âge. Pourquoi? D’abord parceque c’est l’adulte qui a décrit cette activité comme ça. Mais en réalité, l’enfant ne joue pas, il expérimente pour se former physiquement et mentalement. Comme vous tous l’avez fait, et cela même bien après vos 18ans…

Car vous avez continué à « expérimenter » des tas d’activités, à vous créer des histoires, à « jouer avec le feu » etc. Nos jouets sont aussi destinés à nous divertir et à développer une part de nous même. Si ce n’est pas le cas, changez vite vos jeux…

C’est très important de garder cela en tête lorsque l’on cuisine pour les enfant, et cela même pour les plus affamés. Car un enfant qui a faim est potentiellement une boule de nerfs, une bombe à retardement qui pourra rapidement se faire entendre et épuiser toute votre énergie. 

Alors, voilà comment faire manger des fruits et légumes à un enfant. 

Apprendre de votre enfant

1 – Tout d’abord vous savoir quels jeux il aime pratiquer. Que ce soit des jeux de rôles, des jouets physiques ou sur écran, vous devez devenir incollable sur le sujet. Cela deviendra un exercice très instructif pour vous et pour communiquer avec le gosse. 

Pour ma part, lorsque j’étais petit, il y a pas mal d’années en fait, j’étais plutôt fan des Tortues Ninjas. J’aimais tout dans cet univers, de la tenue des personnages, leurs accessoires de ninja, leur attitude de vainqueurs, leur environnement (les sous sols de New York). Et même si leur nourriture favorite était…la pizza, ma mère parvenait toujours à me faire manger des légumes en mélangeant toute ces connaissances sur le sujet qui me passionnait avec la nourriture. En plus nous avions une petite tortue à la maison qui mangeait de la salade pour devenir plus tard une tortue ninja (oui j’y croyais et alors!?).

2 – Ensuite quelque soit le fruit ou le légume, peu importe la nourriture vivante que vous voulez donner à votre enfant. Il faudra d’abord déterminer vous même l’aliments par ses caractéristiques et s’en servir de façon ludique. 

Par exemple: 

– Goût, 

– Couleurs (qu’il soit servi cru ou cuit),

– Textures,

– Bruits et sons produits lorsqu’il est croqué puis mâché!

En accordant les paramètres du fruit ou du légume, vous pourrez facilement les associer à une histoire qui captivera l’attention de l’enfant pour le faire manger.

NE PAS RIVALISER AVEC LE FAST-FOOD

La méthode «d’interdire et de restreindre certains aliments» n’est pas vraiment efficace, surtout quand tout le monde autour de nous mange des bonbons, des glaces, des petits gâteaux ou des frites. Dans une telle situation, l’enfant souffrira de vos restrictions et ne comprendra pas pourquoi il est privé de la nourriture dite savoureuse.

Lorsque vous êtes décidé(e) à faire manger de l’alimentation végétale à votre enfant, n’abordez jamais le sujet des autres aliments tels que servis dans les fastfoods. Cela ruinerait tous vos efforts à néant, surtout au début. Il est inutile de débattre avec votre enfant sur les fastfoods car cette industrie investi plusieurs centaines de millions d’euros dans la recherche, le développement et le marketing notamment avec l’univers culturel de nos enfants (héros de dessins animés, etc). C’est pourquoi, vous devez utiliser leur méthodes pour faire manger des fruits et légumes aux petits. Et surtout, on éteint la télé et si possible, ce pourquoi on ne l’installe pas dans la salle à manger. 

LUI DONNER LE CHOIX

Ne dites pas non à votre enfant. Mais ayez toujours deux ou trois coups d’avance sur votre enfant. Donnez lui le choix de sa nourriture parmi les plats que vous comptez préparer. Cela lui apprendra les bases de la responsabilité et il sentira moins contraint de manger le seul et unique plat que vous poserez sous ses yeux sans l’avoir consulter.

L’enfant ne peut pas choisir ce qu’il ne connait pas?

Alors montrez lui les aliments avant de les préparer, et encore mieux avant de les cueillir si vous en avez la possibilité! Si vous avez un jardin mais pas de potager, je sais qu’il existe de nombreuses fermes pédagogiques et des maraichers en libre service (depuis le champs de production). C’est un excellent exercice pédagogique et ludique pour apprendre les légumes, les fruits et leur origine. De plus c’est l’occasion pour toute la famille de sortir prendre l’air ailleurs qu’au supermarché.

IMPLIQUER SES AMIS

Si c’est dernières méthodes n’ont pas fonctionné, il reste l’option du mimétisme. Qu’est-ce que c’est?

Le mimétisme, c’est quand on répète ce que l’on voit. Comme vous par exemple, vous avez choisi tel destination de vacance ou tel smartphone parce qu’un jour vous avez vu quelqu’un avoir le même. C’est pareil pour les vêtements, les coiffures, les voitures, les meubles, etc.

Votre enfant aussi est soumis à la pression sociale à l’école. 

Que ce soit un comportement, un vêtement, un accessoire ou un aliment, voudra répéter exactement ce qu’il a vu chez l’un de ses camarades. Essayez alors de réunir avec votre enfant le ou les camarades les plus susceptibles de manger des fruits et légumes afin de faire fonctionner la magie du mimétisme.

LE CAMOUFLAGE

Perso, je ne suis pas un grand fan du camouflage pour faire manger des fruits et légumes à un enfant. Car c’est la technique est la méthode du désespoir, et elle est à double tranchant si elle est découverte par l’enfant. Mais gare à vous si votre enfant découvre comment vous avez essayer de lui faire manger des fruits et légumes

Si toutefois vous pensez être à court d’imagination pour faire manger des fruits et légumes à votre enfant, vous penserez que les camoufler dans son assiette serait une solution. Dans ce cas il faudra faire attention à la manière de procéder. 

Pour cela, identifier les goûts, les couleurs, et les textures des aliments afin de mieux les associer avec le reste. Mais je vous recommande encore une fois d’éviter de dissimuler les légumes. Bien au contraire, essayez de les révéler afin que votre enfant découvre et apprenne à apprécier l’alimentation vivante. 

Mixer, râper, presser, émincer ou en purée, essayez de jouer sur les aspects de chaque légumes.

Vous pouvez par exemple coudre une histoire avec le plat, ce qui nous emmène au point suivant. 

CONSTRUIRE DES HISTOIRES

Les enfants aiment tout ce qui est drôle, intéressant, amusant et savoureux!

Tout le monde aime les histoires. Avec cette méthode, vous allez non seulement apprendre à votre enfant la variété de légumes et de fruits, mais aussi à ancrer dans son esprit l’image de chacun d’eux.

J’aime beaucoup cette méthode car elle sera très précieuse aux yeux de votre enfant. Il s’en souviendra toute sa vie à chaque fois qu’il mangera l’un des aliments présent vos histoires. 

Si vous êtes en panne d’inspiration, il existe de nombreux ouvrages sur l’alimentation pour les enfants. Mais il est très facile d’en inventer, c’est un exercice intéressant pour vous aussi.

Exemple avec les carottes

Voici un exemple d’histoire avec la carotte qu’une mère utilisait avec ses enfants…

« Il y a très, très longtemps, un bûcheron a laissé son déjeuner dans la forêt par accident – c’était un tissus noué plein de carottes bouillies.

Pendant la nuit, quelques petits gnomes sont sortis du sol. Ils ont trouvé le petit paquet et ont essayé de manger la carotte.

Ils l’ont tellement aimé qu’ils ont mis une barre d’or à l’intérieur du tissus pour dire merci.

Après cela, le bûcheron a abandonné son travail et a passé ses journées à placer des tissus noués pleins de carottes tout autour de la forêt, dans l’espoir de recevoir plus d’or.

Les gens apportent toujours des bols de carottes bouillies dans les bois, rêvant de devenir riches, mais hélas, ils n’obtiennent rien ”, a déclaré la grand-mère, terminant l’histoire.

L’enfant, Sarah a pensé aux gnomes toute la soirée, et le lendemain, elle a demandé à sa grand-mère de faire sa carotte bouillie pour le déjeuner.

Quand elle a trouvé le bon moment, Sarah a caché certaines des carottes bouillies dans un mouchoir et est partie au fond du jardin.

Elle posa le paquet sur le sol à côté d’un grand arbre et colla une note à côté de lui:

«Chers gnomes, s’il vous plaît, aidez-vous. Je ne veux pas d’or, je veux juste te regarder une fois. »

Le lendemain, Sarah a trouvé une pierre de cristal sous l’arbre et une feuille de papier verte avec les mots:

«Merci pour la carotte. Regardez dans cette pierre et vous nous verrez. »

Retenant son souffle, Sarah leva la pierre vers ses yeux et vit un vieil homme aux joues roses dans une chemise verte jusqu’aux chevilles, peignant sa barbe devant un miroir argenté.

«Bonjour, Sarah», dit le vieil homme d’une voix amicale.

‘Bonjour! Pourquoi as-tu une chemise si longue? Lâcha Sarah.

«C’est ma chemise de nuit. Toute la nuit, j’ai ramassé des baies et maintenant je vais me coucher.

«S’il te plaît, parle-moi un peu plus,» supplia Sarah.

«Ok, aujourd’hui je me sens mieux, grâce à vos carottes. Vous pouvez voir à quel point mes joues sont roses. Nous, les gnomes, avons un dicton: “Si vous voulez que vos joues aient un éclat sain, mangez des carottes tous les jours.”

“Alors ça veut dire que tous les gnomes aiment les carottes?” demanda la fille avec intérêt.

“Ce n’est pas le bon mot, nous avons besoin de carottes. Les gnomes se développent très lentement – quelques centimètres tous les cent ans. Le carotène, qui se trouve dans les carottes, se transforme en vitamine de croissance et nous aide à croître plus rapidement. Le manque en carotène provoque la cécité nocturne – perte de la vue par faible luminosité Nous vivons sous terre où il fait assez sombre, c’est pourquoi les carottes valent plus pour nous que l’or ” a expliqué le gnome.

” Cher gnome, tu ne manges que des carottes cuites?” Demanda Sarah.

«Nous aimons aussi les carottes crues, mais mes vieilles dents résistent mieux aux bouillies. Maintenant, j’ai huit cents ans et je vais dormir un peu ”, a déclaré le gnome, et il a disparu.

Ce jour-là, Sarah a apporté d’innombrables grappes de carottes qu’elle avait secrètement cueillies du potager de sa grand-mère au vieux pin. Quand sa grand-mère a remarqué le potager vide, elle a accusé les garçons d’à côté de …(etc.)

…à vous de compléter l’histoire!

Voilà donc une histoire qui captivera votre enfant, et je l’espère lui fera aimer manger des carottes. Vous comprendrez donc le principe des histoires avec les légumes

En conclusion

Enfin ces points ne sont que des exemples pour avoir une idée de comment faire manger des fruits et légumes à un enfant. Ces idées sont plus ou moins efficaces suivant le caractère de votre enfant et votre implication dans leur mise en oeuvre. Libre à vous de tester ces idées et de les adapter à votre situation. Je vous souhaite en tout cas de réussir à faire aimer les fruits et légumes à votre enfant!

Et n’hésitez pas à partager avec les autres parents ci-dessous vos expériences ou vos idées!

A bientôt

Partager l'article
8 commentaires
  • Répondre Coralie

    25/03/2020, 13:06

    Bonjour !
    Merci pour ces astuces, j’essaierai bien l’histoire. Ici, j’ai un grand qui mange des légumes dans un plat (il a l’âge pour poser plein de questions, il commence à décomposer son assiette et demande à quoi ça sert). Lui ne mange rien de cru. Et la petite ne mange pas de légumes, mais plein de fruits crus. Bref, casse tête pour ménager tout ça !

  • Répondre Nicolas

    25/03/2020, 13:57

    Merci pour ton article, clairement d’actualité avec des repas de plus en plus destructurés, l’émergence (l’apogée ?) des fast food… et des problèmes d’obésité ! Première réponse des autorités = taxer les produits (tant qu’à faire), alors que par l’éducation on ferait tellement plus ! Merci en tous cas

  • Répondre Anne-Christine

    26/03/2020, 08:40

    Merci pour toutes ces astuces ! Je n’avais jamais pensé aux histoires… je vais essayer. Cette idée me plait beaucoup, surtout qu’en cette période de confinement, notre créativité n’a jamais été aussi importante 😉

    • Répondre Milas DELLI

      26/03/2020, 08:46

      En effet, notre créativité est mise à l’épreuve en cette période! Et cela ne peut que nous faire du bien! Merci beaucoup votre commentaire Anne-Christine. Une belle journée à vous!

  • Répondre virginie

    26/03/2020, 10:29

    Merci pour cette belle histoire. Je n’avais jamais pensé aux histoires…C’est une superbe idée que je rajoute à ma propre artillerie pour faire manger des légumes aux enfants. J’ai remarqué que mes filles acceptaient plus facilement les légumes crus que cuits et ça depuis toutes petites…elles adorent le croquant je pense. Ma dernière a toujours eu bcp d’appétit, et pour la faire patienter on lui donnait toujours une carotte cru lavée ou une branche de céleri…je me rappelle la tête des autres mamans à l’école quand on allait chercher sa grande sœur à l’école le mercredi midi alors qu’elle grignotait tranquillement sa carotte dans le siège du vélo 🙂

  • Répondre Lucile Baladier

    31/03/2020, 00:54

    Je ne suis pas une fan du camouflage mais parfois cela permet tout de même à faire manger à un enfant un légume sur lequel il bloque visuellement. Par exemple mon fils pense ne pas aimer les champignons mais quand je les coupe en tout petit dans des plats et qu’ils se retrouvent mélangés avec d’autres aliments qu’il aime, il les mange sans problème!

Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez le livre"15 Casse-Croûtes Sains"